Une fois n’est pas coutume, nous souhaitons pousser un ENORME coup de gueule contre Take Eat Easy, société de livraisons de repas par coursiers dont Chères Cousines a été l’un des 10 premiers partenaires à Lyon.


Nous jetons une bouteille à la mer, avec l’espoir que ce message sera lu par les fondateurs, Chloé & Adrien Roose.


Tous deux sont les auteurs d’un mail (pour le lire, cliquez sur ce lien : https://medium.com/@chloeroose/les-mots-justes-pour-vous-dire-au-revoir-f1a647178346#.w1ciq7a0v), reçu mardi matin, dans lequel ils expliquent dans des termes choisis, mêlant tristesse, nostalgie, gratitude et fatalité, que leur société est en redressement judiciaire (euh, attendez là, sans préavis… ?!?) et qu’ils cessent leur activité, à effet immédiat (!) alors que des commandes ont été honorées la veille.

Dans ce message (d’adieu…), ils expliquent à leurs clients et soi disant « partenaires » que faute de rentabilité, ils plient bagage, en mettant littéralement sur le carreau leurs 160 collaborateurs, des milliers de coursiers (tous auto-entrepreneurs et payés à la course…) ainsi que les 3 200 restaurateurs affiliés, répartis dans plus de 30 villes.

Malgré leurs difficultés (jamais ébruitées il va de soi) et - soyons clairs - le fait qu’ils se savaient malheureusement condamnés à fermer boutique, Take Eat Easy a encaissé sans hésitations 100% des commandes passées du 1er au 25 juillet, boostées par la coupe d’Europe de Football (NDLR : « La semaine passée, nous avons dépassé le million de livraisons ») tout en connaissant l’issu et en sachant que ni les restaurateurs ni les livreurs ne seraient payés… !

Les pertes pour Chères Cousines sont assez limitées, mais nous avons une pensée pour nos nombreux confrères qui ont bossé comme des fous et engagés de gros moyens pour réaliser les nombreuses commandes qui leur ont été confiées mais également pour les coursiers, tous plus volontaires et sympathiques les uns que les autres, qui ont vraiment galéré par ces chaleurs estivales afin d’honorer leurs missions, et pour gagner leurs vies, aussi.

Nous pensons également à vos 4 commerciaux basés à Lyon, toujours disponibles et très attachés à leur employeur, avec lesquels nous avons échangé pas plus tard que lundi 18h (!) et qui 12h après ont appris qu’ils étaient au chômage… quelle belle éthique !

Cher Chloé et Adrien, se planter et/ou faire des erreurs n’est pas une honte, cela arrive à beaucoup de monde, dire merci c’est bien mais présenter ses excuses aurait été, dans votre cas, aussi apprécié. Et juste.

Vous présentez votre aventure comme quelque chose de positif et merveilleux mais vous omettez volontairement les conséquences de ce plantage. C’est moche. On reconnaît là les bons communicants. Égoïstes, aussi.

Car contrairement à vous, qui d’après la presse spécialisée, levaient des fonds donc investissaient de l’argent qui n’était pas le vôtre, nous, restaurateurs, nous devons et allons assumer vos bêtises en continuant de payer nos charges, les salaires de nos collaborateurs, nos fournisseurs, etc…

Vous l’aurez compris, Chères Cousines se considérait comme l’un de vos « partenaires », nous comprenons a présent que vous nous considériez comme des imbéciles... pour rester polis.

Vous souhaitant bonne réception