Cafés suspendus : les lieux d’une nouvelle forme de solidarité à Lyon

"...

Si le succès est au rendez-vous du côté des donateurs avec plusieurs cafés suspendus chaque semaine, trouver des bénéficiaires est beaucoup plus compliqué. À la crêperie Praline et Fleur de Sel, personne n’a jamais demandé à bénéficier du système. Il en va de même chez Chères Cousines. Et proposer les produits en attente directement aux clients n’est pas toujours évident, comme l’explique Cyril Langue :

« J’ai servi directement des cafés à cinq personnes. Les quatre premières fois, les réactions ont été positives. Mais la dernière, la dame concernée l’a pris pour elle. Elle s’est sentie dénigrée. C’est très délicat de juger si les gens sont dans le besoin, ça peut être pris pour une offense. Du coup, je réfléchis à faire, moi aussi, un partenariat avec le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri et à reverser les dons directement.

..."

Lire l'ensemble de l'article sur rue89Lyon.fr

Pour info, en plus des cafés en attente, Chères Cousines fait également des bagels en attente.

Cyril Langue dans son établissement Chères Cousines ©Laura Daniel